Nouveau poste : les cinq choses auxquelles vous aurez à vous adapter

Nouveau poste : les cinq choses auxquelles vous aurez à vous adapter

Prendre un nouveau poste est une étape importante de votre carrière. À l'approche de votre premier jour de travail, vous vous sentirez sans doute à la fois impatient(e) et un peu stressé(e). Après tout, un nouvel emploi est synonyme de bien des changements, que ce soit au niveau des taches, des navettes ou de l'environnement. Or, vous aurez à vous faire rapidement à ces adaptations pour démarrer du bon pied. 

Toutefois, dans votre préparation à vos nouvelles fonctions, vous pourriez ne pas avoir anticipé certaines adaptations moins évidentes, qui pourraient vous casser bras et jambes si elles vous prennent au dépourvu.

Adaptation 1 : Se sentir comme le petit nouveau

Dans votre emploi précédent, vous vous sentiez probablement à l'aise et bien installé(e). Vous aviez toutes les réponses. À présent, vous êtes le petit nouveau qui pose toutes les questions. Il s'agit là de l'une des adaptations les plus délicates de votre nouvelle fonction.

Comme vous aurez à assimiler beaucoup de choses, priorisez votre apprentissage, en visant d'abord à comprendre les priorités stratégiques de l'entreprise, à identifier les personnes les plus importantes avec qui nouer des relations et à déterminer quelles tâches vous incomberont au quotidien.

Prenez des notes et posez une foule de questions lors de votre formation et de vos séances d'introduction. N'hésitez pas à poser la même question plusieurs fois. Il est préférable de clarifier tout doute éventuel à ce stade que plus tard, alors qu'on attendra déjà de vous que vous ayez assimilé cette information. Après tout, vous êtes nouveau/nouvelle. Il est normal de poser des questions. Il peut être utile de trouver un(e) collègue qui vous semble au courant et auquel vous puissiez poser des questions en toute décontraction.

Adaptation 2 : Le déclic ne se fait pas d'emblée dans la relation avec votre nouveau patron

Vous et votre nouveau supérieur ne vous entendrez probablement pas immédiatement comme larrons en foire. Certes, dans votre fonction précédente, vos rapports avec votre supérieur hiérarchique étaient bons et vous entreteniez d'excellentes relations de travail. Avec le temps, vous aviez appris à comprendre son style de communication de prédilection, ses attentes et ses exigences. Toutefois, dans vos nouvelles fonctions, il vous faudra reconstruire entièrement cette relation importante.

Avant tout, je vous conseille de faire fi de toute idée préconçue sur votre nouveau chef et de ne pas le comparer au précédent. Faites table rase du passé. Chaque supérieur hiérarchique est différent et vous devrez prendre le temps d'apprendre à connaître celui-ci.

Ensuite, vous devez avoir pour priorité d'apprendre à connaître votre chef et d'étudier son style de communication. Commencez par nouer des liens avant même de prendre vos fonctions. Envoyez-lui un courriel pour lui demander si vous devez vous préparer avant de débuter ou si il ou elle souhaite prendre un café avec vous. Il est également préférable de comprendre dès le départ ce que votre supérieur attend de vous lors de votre première semaine de travail, de la deuxième, du premier mois, etc. À partir de là, soyez proactif/proactive et planifiez régulièrement des rendez-vous afin de discuter de vos progrès.

Enfin, soyez patient(e). N'essayez pas de nouer trop rapidement des liens inexistants ou ne jalousez pas les collègues qui entretiennent déjà de longue date une excellente relation de travail avec votre chef. La patience est une vertu et le moment venu, vos rapports avec votre supérieur seront bons si vous faites preuve de proactivité et consentez les efforts nécessaires afin de construire cette dynamique.

Adaptation 3 : Ne pas se sentir d'emblée intégré(e)

Tout comme vous devrez apprendre à connaître votre nouveau chef, il vous faudra un peu de temps pour vous habituer à la culture de votre nouvelle entreprise. Au fond, la culture d'entreprise est la personnalité d'une organisation. Elle dépend de plusieurs facteurs environnementaux tels que la manière dont la direction interagit avec les effectifs, la dynamique entre les salariés, ainsi que l'éthique de travail, les valeurs et les objectifs de l'entreprise en général.

Prendre conscience de sa complexité et de ses différences par rapport à ce que vous avez connu pourrait constituer un réel « choc des cultures ». Il est normal que vous ayez besoin de temps pour vous y habituer. Vous pouvez vous préparer à cette adaptation en approfondissant vos recherches sur l'entreprise avant de prendre vos fonctions. Consultez les comptes sur les médias sociaux, les sites internet professionnels et les profils Glassdoor. Ces informations donnent souvent le ton de l'entreprise et brossent un tableau des relations qu'entretiennent les membres du personnel.

Le matin de votre premier jour, adoptez un état d'esprit positif et décidez d'être courageux en vous intégrant dans cet environnement peu familier. Parlez à tout le monde, retenez les prénoms, posez des questions et soyez observateur/trice. Soyez patient(e) et souvenez-vous qu'il faut du temps pour véritablement s'intégrer dans une nouvelle organisation.

Adaptation 4 : Avoir l'impression de ne pas vraiment pouvoir être soi-même

Comme expliqué ci-dessus, il faut du temps pour s'intégrer dans la culture d'une nouvelle entreprise. Les premières semaines, vous serez peut-être tenté(e) de modifier votre personnalité ou de vous glisser dans la peau d'un(e) autre afin de vous intégrer. Naturellement, l'important est d'être professionnel(le). Cependant, je vous déconseille ce changement de personnalité. Tout d'abord, vous avez été embauché(e) pour votre véritable personnalité, qui correspond bien à la culture de l'entreprise, et non pour cette faux-semblant vous qui selon vous intéresse les gens. Ensuite, être vous-même permettra de nouer des relations de confiance avec les autres et de véhiculer un sentiment de crédibilité, qui vous permettra de tisser de véritables liens.

La culture d'entreprise est un kaléidoscope de personnalités. Il ne fait aucun doute qu'à votre manière, vous vous inscrivez dans cette logique. Demeurez honnête avec vous-même et vous vous intègrerez peu à peu à l'équipe.

Adaptation 5 : Regretter votre ancien poste

Même si votre ancien emploi ne vous bottait pas des masses, il vous arrivera durant vos premières semaines de voir le passé en rose et de ressentir une pointe de nostalgie. Les bonnes vieilles habitudes sembleront soudain tellement attrayantes que vous aurez même envie d'y retourner.

Souvenez-vous que ce sentiment est normal lorsqu'on prend une nouvelle fonction, en particulier si on a du mal à faire face à l'une ou l'autre de ces adaptations. Quoi qu'l en soit, gardez à l'esprit que vous avez quitté votre emploi précédent pour une bonne raison et n'essayez pas de comparer les deux postes. Il s'agit d'un nouveau départ. Avec le temps, votre ancien job ne sera plus qu'un lointain souvenir.

Il vous faudra entre trois et six mois pour vous adapter à votre nouvel emploi et tout ce qu'il implique, voire plus longtemps, selon le degré de technicité et de responsabilité. L'essentiel est de vous préparer à ces adaptations moins évidentes et d'y faire face en adoptant une attitude positive et patiente. Souvenez-vous que ce changement n'est qu'un nouveau chapitre de votre belle carrière et que vous ne pouvez connaître le succès sans prendre des risques de temps à autre.